«MNM entend jouer un rôle de tout premier plan dans l’actualisation d’une identité musicale originale, bien ancrée dans la réalité nord-américaine résolument ouverte sur le monde.»

MNM, ce forum international voué à la création, l’interprétation et la diffusion du répertoire moderne et contemporain continue à évoluer, à s’adapter, à se préciser mais quelques éléments essentiels se confirment déjà. En premier lieu, nous tablons sur la grande vitalité de notre création musicale, sur plusieurs de ses acquis et sur son très riche potentiel, sur ses créateurs, ses interprètes, ainsi que sur le nombre croissant de ceux et celles qui s’interrogent sur sa nature et son devenir et qui participent à son développement par la réflexion, l’analyse, la critique, de même que par la constitution de moult foyers d’action «sur le terrain». Canaliser les énergies, catalyser, émuler, favoriser la comparaison, la mise en relation, la réflexion, favoriser un climat où l’ouverture au monde et la rencontre avec l’altérité sont possibles, ce sont là des objectifs qui nous animent.

Nous croyons également qu’il faut continuer à s’investir très concrètement pour ancrer le phénomène de la création musicale dans la conscience d’être de notre société. Disons-le crûment: la création musicale pourra continuer à se développer dans la mesure où nous pourrons convaincre notre société de son sens, de sa valeur symbolique et de sa capacité à constituer un véhicule privilégié de son expression dans toute sa complexité et ses paradoxes. MNM s’emploie à rencontrer régulièrement plusieurs de nos édiles et de nos élus, plusieurs de nos grands capitaines d’industrie; nous continuons à multiplier les liens avec nos collègues d’autres disciplines artistiques et à flirter au mieux avec la gent très particulière des grands médias.

Mais au-delà de ces considérations artistiques et sociétales fondamentales, MNM constitue plus prosaïquement un carrefour, un moyen d’établir des ponts et de permettre des collaborations, des échanges, un moyen de faire le point et le foyer, un moyen d’ouvrir des portes, de faire circuler idées, œuvres, interprètes, bref, un moyen d’augmenter et même parfois de multiplier la portée des efforts.

Déjà - et même avec la modestie des moyens disponibles -, nous avons pu établir plusieurs collaborations fructueuses. Mentionnons simplement les liens privilégiés déjà tissés avec des ensembles tels Hilliard (deux créations cette année: Serge Provost et Michel Gonneville), Klangforum Wien et plus récemment avec Court-Circuit, qui sera très présent lors de MNM 2005. Soulignons également la très étroite association avec le Festival Présences de Radio-France entreprise depuis plusieurs années et qui fructifie à chaque saison! Mentionnons de plus la visite de nombreux producteurs et directeurs artistiques européens et nord-américains dans le cadre de MNM; entre autres pistes, les prochaines éditions de MNM s’orientent déjà vers un large partenariat avec nos collègues des pays de l’Europe du Nord. Rappelons également les liens établis avec les Pays Bas en 2003 et soulignons plus spécifiquement cette année ceux que nous entretenons avec la France, qui est, fort à propos, le pays à l’honneur du festival.

Plusieurs des programmes de MNM ont ainsi été établis en étroit partenariat avec le Festival Présences et l’ensemble Court-Circuit permettant quatre importantes co-commandes Radio-Canada/Radio France qui seront interprétées à Présences et à MNM. C’est ainsi que nous recevrons, entre autres à Montréal, les Marc-André Dalbavie, Martin Matalon, Philippe Hurel, Yan Maresz et Mauro Lanza et, grâce à la magnifique collaboration de nos collègues du NEM et de Réseaux, les Philippe Leroux, François Bayle et Bernard Parmegiani.

Présences recevra pour sa part Alexina Louie, Jean Lesage, John Rea, Pierre Klanac ainsi que vos humbles serviteurs accompagnés de plusieurs interprètes canadiens. Nous sommes également très heureux de la belle connivence avec le Quatuor Bozzini qui nous permet d’entendre la musique de Justin Mariner et d’accueillir le compositeur français René Koering de même que le britannique Benedict Mason.

MNM 2005 serait impensable sans les relations soutenues avec les merveilleux musiciens de Quasar, avec ceux de l’ECM en collaboration avec le Evergreen Club de Toronto (trois créations: Linda Bouchard, Chan-Ka-Nin, André Ristic), tout comme avec ceux du Centre national des Arts à Ottawa (création montréalaise de Geof Holbrook, et participation du Art of Time Ensemble ainsi que de Brigitte Poulin). Nous nous réjouissons de la présence de ACREQ-ELEKTRA avec un spectacle multi-media signé Jean Piché, de même que celle de plusieurs partenaires torontois: MNM accueillera ainsi Esprit Orchestra dans un grand programme orchestral de créations montréalaises (Pauk-Louie-Bouliane), de même que New Music Concerts dans une suite d’œuvres déjà «classiques» du répertoire canadien; nous pourrons redécouvrir ensemble les Robert Aitken, Gilles Tremblay, François Morel, Bruce Mather et Serge Garant.

L’ensemble de musique contemporaine de McGill (CME) poursuivra son exploration de l’œuvre de Gérard Grisey en proposant la création nord-américaine de Quatre Chants pour franchir le seuil et accompagnera le film de Bunuel Un chien andalou avec une musique de Martin Matalon. L’Orchestre symphonique de McGill nous propose en première audition montréalaise des œuvres de Nicolas Gilbert et Brian Cherney (création d’un concerto pour violon de jeunesse) ainsi que l’imposante 1re Symphonie de Dutilleux.

Un moment privilégié de MNM sera certes la «re-création» des Noces de Stravinski dans la version originale incluant un piano mécanique, deux cymbalums et un harmonium électrique, René Bosc ayant concrétisé avec des moyens contemporains ce qui était à l’époque demeuré un projet impossible. Au même programme de la SMCQ, une œuvre majeure de John Rea déjà connue sous son appellation «courte», L’homme papillon, de même que la création montréalaise du Matin des magiciens de Walter Boudreau, avec la participation du Evergreen Club. Nous retrouvons avec plaisir L’Orchestre symphonique de Montréal dans deux programmes: le premier proposant une véritable «mise en perspective» du compositeur Michael Colgrass couplé à Gustav Mahler, le second misant sur les créations attendues de Les mécanismes multiples de l’ivresse de la nostalgie de Jean Lesage et de la Sinfonietta de Marc-André Dalbavie, auxquelles sont adjointes le très beau Chroma de Clermont Pépin ainsi que Watt, le concerto de trombone de Pascal Dusapin.

À cette kyrielle de fructueuses collaborations avec des créateurs, organismes, ensembles et interprètes de haut vol, s’ajoutent une prestigieuse série de conférences et classes de maîtres, de même que plusieurs activités mettant en vedette les très jeunes créateurs et interprètes. En effet, tous les midis au Salon MNM du Centre Pierre-Péladeau: Place aux jeunes des écoles de la région montréalaise! De plus, pas moins de 85 jeunes musiciens uniront leurs forces dans le grand évènement d’Espaces Sonores Illimités intitulé La Symphonie des éléments. MNM présentera également l’atelier-jeunesse Le Musicolateur, sous la coordination de Yves Daoust.

Soucieux de tisser des liens les plus étroits possibles avec le public, MNM 2005 offrira également des «points de rencontre» tous les jours avant les concerts de soirée. Ces rencontres seront animées par des personnalités du monde artistique en collaboration avec des musiciens bien en vue. Ils constitueront l’occasion idéale de rencontrer créateurs et interprètes et de se mettre «en appétit» pour les concerts. De plus, en fin de soirée, MNM vous réserve la surprise de la série des «Faces cachées…»: conversations à bâtons rompus, talk-shows, numéros inusités, détente en compagnie des interprètes, célébrations festives!

Montréal/Nouvelles Musiques est le fruit d’un partenariat extraordinaire de la SCMQ avec la faculté de musique de l’Université McGill auxquels s’ajoutent l’Orchestre symphonique de Montréal, ainsi que la Société Radio-Canada et CBC. Nous tenons à remercier chaleureusement tous nos autres collaborateurs artistiques et institutionnels, dont les ensembles et organismes déjà mentionnés plus haut, de même le Conservatoire de musique de Montréal et la faculté de musique de l’Université de Montréal. MNM doit beaucoup à plusieurs organismes dont le soutien est essentiel: nous tenons à souligner ces nombreux appuis et particulièrement ceux du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada, de Patrimoine canadien et du Conseil des arts de Montréal. Nous ne pouvons passer sous silence l’apport de nos grands commanditaires, comme la compagnie Bayer, et les efforts soutenus de tous ceux qui, de près ou de loin, travaillent à la réalisation du festival.

De la voix solo au grand orchestre, du quatuor à cordes aux nouvelles technologies audio-visuelles en passant par la lutherie créative, MNM mise encore et toujours sur les œuvres, sur leur force, leur originalité et sur leur valeur symbolique à découvrir, à apprécier. Nous vous souhaitons un bon festival et nous prendrons grand plaisir à vous rencontrer lors des concerts, des points de rencontre, des classes et conférences ou, plus simplement, en compagnie de nos invités lors des Faces cachées…

Denys Bouliane et Walter Boudreau, directeurs artistiques

Composer au présent!

La SMCQ vit au rythme effervescent de la création musicale depuis maintenant près de cinquante ans. Avec ses concerts réguliers, sa Série hommage, son Festival international et ses activités jeunesse, elle est à la fois une tribune pour les compositeurs d’aujourd’hui et une fenêtre ouverte sur la création pour tous.

Page mnm2005@edito générée à Montréal par litk 0.600 le lundi 14 avril 2014. Conception et mise à jour: DIM.