Yanick Villedieu, porte-parole

Journaliste et animateur de l’émission d’actualité et de culture scientifiques Les années lumière (Ici Radio-Canada Première), Yanick Villedieu est un brillant communicateur. Sa curiosité, qui va des sciences aux technologies, en passant par l’actualité et la culture, en fait le porte-parole idéal du festival.

Pourquoi avoir accepté d’être le porte-parole du festival MNM?

J’ai trouvé très stimulante mon expérience d’animateur lors du concert de la SMCQ (Six thèmes solaires) l’an passé. Aussi, lorsque Walter Boudreau, avec son enthousiasme habituel, m’a fait cette proposition, j’étais heureux de continuer l’aventure.

Comment abordez-vous la musique contemporaine?

De la même manière qu’il m’arrive d’écouter du jazz expérimental: avec l’envie de découvrir des nouveautés. Ce que j’ai entendu jusqu’ici est à mille années-lumière des préjugés qu’on a souvent sur la musique contemporaine. Lors du festival, j’ai particulièrement hâte d’entendre comment l’association «environnements» et «nouvelles technologies» se traduit sur scène.

Que vous inspire cette thématique justement?

L’environnement et les nouvelles technologies, notions plus proches qu’on ne le pense, placent l’être humain face à son avenir. Elles sont à la fois porteuses d’espoir — je pense au retour à la nature, au progrès, mais aussi de crainte — catastrophes écologiques, déshumanisation. Mais si la science et la technologie peuvent inquiéter, elles proposent aussi des solutions aux problèmes environnementaux. Ne reste plus qu’à mettre cela en musique!

Par Guillaume De Pauw