Concerts / Les Papes hurlants

  • 28 février 2015
    23h00
Grande place — Complexe Desjardins
150, rue Sainte-Catherine Ouest

Œuvres de Burman, Darnel, Galand, Grégoire, Jacques, Julien, Lorello, Maranda, Pappathomas, Quesnel, Scelsi, Vadeboncœur, Warrington.

Découvrez la nuit blanche sous un nouveau jour! André Pappathomas et son Ensemble Mruta Mertsi prennent d’assaut le Complexe Desjardins pour y tenir un événement à la hauteur de l’immensité des lieux. Inspiré par la série des Papes hurlants de Francis Bacon, ce spectacle rassemblera instruments inventés, instruments à cordes, une quinzaine de cuivres et bois et 150 voix. Les musiciens et le public transformeront ainsi cet espace en cathédrale de l’ère moderne où la musique trouvera une résonance inouïe à laquelle les lumières font écho.

Participants

Programme

Coproduction MNM / Mruta Mertsi / Complexe Desjardins, codiffusion Montréal en lumière

Mot du directeur

Dès la création de l’Ensemble Mruta Mertsi en 1993, j’ai entrepris avec les choristes l’élaboration d’une technique d’improvisation contrôlée, qui les rendait ni plus ni moins créateurs/créatrices de chacun des moments constituant les pièces qu’ils rendaient ainsi possibles. Avec le temps, j’en suis venu à leur demander de créer de courtes compositions autonomes, comportant un début, un dénouement, et un aboutissement: de petites œuvres autonomes et complètes, comme les haïkus japonais. Pour le concert Les Papes hurlants, c’est à partir de ces petits «haïkus» composés par chacun des choristes de Mruta Mertsi que s’est créé l’ensemble de l’œuvre. J’ai rencontré chacun d’eux afin d’assurer à chacune des petites pièces une facture propre à la musique contemporaine, et de développer une cohérence entre elles. Ces petites pièces sont intégrées, par les arrangements obtenus, au répertoire du chœur et établissent maintenant le caractère propre à la pièce Les Papes hurlants.

La présence du Chœur Bref, par la théâtralité de ses interventions vocales, vient magnifier les émotions et l’humanisme que je voudrais propager dans l’immensité de ce lieu. Ce chœur éphémère rend également possible une spatialisation des sons, ce qui nous donne l’impression de mieux honorer l’espace et de développer la dimension humaine et émotive du spectacle.

— André Pappathomas