Concerts / Hiérophanie

  • 28 février 2015
    19h00
Salle Pierre-Mercure — Centre Pierre-Péladeau
300, boulevard de Maisonneuve Est

Ensemble Musikfabrik et Rebecca Woodmass interprètent les œuvres de Grisey, Haas, Vivier.

Activité pré-concert, 18h15

Une œuvre de Vivier en création nord-américaine! Cinq ans après une première en Allemagne, Hiérophanie, d’un des compositeurs québécois les plus connus à l’échelle internationale, est enfin interprétée à Montréal. Pour exécuter cette œuvre aux techniques de jeu inhabituelles, pendant laquelle les musiciens tournent en rond, improvisent, jouent et chantent bouche fermée, des interprètes exceptionnels s’imposent. Pour l’occasion, le festival a invité Musikfabrik, l’un des meilleurs ensembles de musique contemporaine sur la scène.

Participants

Programme

Production MNM

Entrevue avec Marco Blaauw, directeur général de Musikfabrik

Comment avez-vous entendu parler du compositeur Claude Vivier?

En Allemagne et en Hollande, dans les cercles d’initiés de la musique contemporaine, la musique de Vivier est bien connue. Après tout, il a étudié ici, à Cologne. En 2009, nous avons joué bon nombre de ses œuvres, notamment Lonely Child, Zipangu et Glaubst Du an die Unsterblichkeit der Seele.

Comment le public a-t-il réagi à la première d’Hiérophanie? Les réactions ont été variées. Beaucoup ont adoré, d’autres étaient perplexes. L’œuvre est très dense et propose différents niveaux de lecture, ce qui fait que personne ne vit exactement la même expérience, d’où l’intérêt.

À quoi le public doit-il s’attendre?

Cette pièce représente très bien Vivier, en ce sens qu’on y retrouve déjà tous les éléments propres à ses œuvres de maturité: des tonalités belles, pures, de la musique pour enfant, des couches à texture multiple, des interjections absurdes.