Sofia (Bulgaria), 1961
Performer (piano)

Avant de devenir une des pianistes de concert les plus actives de la Bulgarie, Angela Tosheva a emprunté un parcours musical complexe très personnel. Combinant un tempérament slave aux froides techniques classiques, elle réunit harmonieusement les qualités professionnelles d’une chambriste accomplie avec la spontanéité, la fougue et la virtuosité de la jeunesse, selon un «rare amalgame de rigueur et de flexibilité*»

Née à Sofia, Bulgarie, en 1961, Angela Tosheva commence l’étude du piano à 6 ans. Adolescente, elle remporte le 3e prix au Concours de jeunes pianistes à Usti na Labem, en République Tchèque et, à 17 ans, elle reçoit le Premier Prix au Concours international de piano de Salerno, Italie. Elle entre en 1980 à l’Académie d’État de musique de Sofia dans la classe de piano de Mara Petkova, elle-même élève de Claudio Arrau, et termine ses études avec Bogomil Starshenov.

La musique baroque, qu’elle joue sur le piano moderne, occupe une place considérable dans son éducation et ses préoccupations. En 1986, elle travaille en Norvège avec le claveciniste Ketil Haugsand, un élève de Gustav Leonhard. Par ailleurs, Angela Tosheva suit à plusieurs reprises les classes et les séminaires de Gyorgy Sebok, dont l’enseignement a tenu un rôle majeur dans son évolution professionnelle et artistique. De 1986 à 1991, elle enseigne la musique de chambre à l’Académie de musique de Sofia, qu’elle quitte, pour se consacrer à sa carrière d’interprète, après avoir soutenu avec succès une thèse de doctorat portant sur l’évolution des ensembles de quatuor et de quintette avec piano. Pendant quelques années, elle travaille principalement comme concertiste pour l’Agence d’État de concerts du Ministère de la culture de Bulgarie, mais depuis 1999, elle poursuit une carrière de soliste indépendante.

Infatigable défenderesse de la musique contemporaine, Angela Tosheva enregistre en 1996 trois disques sur étiquette américaine Concord présentant des œuvres de compositeurs contemporains bulgares et est-européens, en plus d’un disque des sonates de Scarlatti. En janvier 2002, la compagnie new yorkaise Labor lance un disque de sonates de Lazar Nikolov pour piano. En mars 2002, on retrouvera Angela Tosheva jouant les oeuvres de Béla Bartók pour piano solo sur étiquette bulgare Gega New.

Angela Tosheva a reçu plusieurs prix internationaux et nationaux dont La plume d’or (1997) décernée par la Radio classique FM de Sofia pour la meilleure concertiste de l’année et le Premier Prix au concours Liszt-Bartók organisé par l’Institut hongrois de Sofia (1988).

En mai 2001, elle obtient un immense succès comme soliste du Second concerto de piano de Rachmaninov, lors d’une tournée des grandes villes d’Espagne avec l’Orchestre philharmonique de Bulgarie sous la direction de Georgi Dimitrov.

*Dominique Morel

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.