Joseph Petric

Guelph, Ontario, Canada, 1952

  • Performer (concert accordion)

Concertiste, professeur, auteur, producteur et directeur artistique, Joseph Petric a fait ses débuts sur la scène internationale au Washington’s Kennedy Centre en 1986 et au London’s St. John’s Smith Square en 1992. Il collabora par la suite avec des compagnies de Paris, Londres, Toronto et New York, et participa à des tournées en Asie, en Amérique du Nord, en Scandinavie, en Europe, au Moyen-Orient, et en ex-URSS, lui permettant de se produire sur des scènes internationales prestigieuses. À titre de soliste, il a fait des enregistrements pour BBCRadio3, CBC, la Société Radio-Canada, NHKJapan, PBS-USA, et a pu se faire entendre auprès des plus grands orchestres symphoniques du Canada et d’ailleurs.

Avant-gardiste audacieux, Joseph Petric a su créer un répertoire unique d’œuvres canadiennes pour accordéon, repoussant ainsi les frontières de l’utilisation de cet instrument dans le cadre de la musique de concert. Sa contribution inégalée à la commande de 231 nouvelles œuvres, incluant 13 concertos, a été rendue possible grâce au soutien précieux de la Fondation Koussevitsky, du Swedish Reikskonzerter, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de l’Ontario, du Conseil des arts et des lettres du Québec et de la CBC.

Son travail a été maintes fois acclamé par la critique, notamment dans le London Independent, le Washington Post, le Berliner Tage, le Boston Globe, Grammophone, le Musical Opinion and le New York Times. Son ouvrage intitulé The Concert Accordion — Contemporary Perspectives (Augemus Press) a été décrit par l’American Accordion Teacher’s Guild comme une contribution monumentale au domaine.

Parmi ses projets à venir (2018-20), mentionnons des concerts au London’s Wigmore Hall, au Festival Manuel Enriquez de Mexico, en Pologne, en Belgique, en Allemagne et aux Etats-Unis. Il travaillera également en collaboration avec le danseur José Navas et le studio FLAK de Montréal autour d’une version chorégraphie des interreise de Schubert avec l’ensemble Pentaèdre.

[iii-18]