The arts run mad with Alain Lefèvre, Lorraine Pintal, François Papineau and Walter Boudreau

A journey illuminated through music, poetry and theatre

Stop by the asylum for an evening of sheer madness! The SMCQ invites you to enjoy a novel poetic-theatrical and musical experience. Electroacoustic music, choir, actor and pianists take to the stage to sing, recite and play works linked to Claude Gauvreau’s L’Asile de la pureté, featured in 2004 at the TNM with stage direction and music by Lorraine Pintal and Walter Boudreau.

A unique meeting of renowned artists

Famed pianist Alain Lefèvre will perform two of Walter Boudreau’s works, dedicated to the celebrated dramaturge, including a movement from his acclaimed Concerto de l’asile, which recently received a standing at the Maison symphonique. Featuring the 16 voice Ensemble Mruta Mertsi choir, contributing to a wave of madness that will blow the stage away, livened up by François Papineau’s reading of texts by Claude Gauvreau.

All told, a grand tribute to the creative genius of our artists plus a rare opportunity to discover flamboyant virtuoso Alain Lefèvre as he pays tribute to local composers.

Participants

Program

A Société de musique contemporaine du Québec production.

Mot du directeur artistique

L’origine de cette folle soirée à l’asile remonte à 2003, où Lorraine Pintal m’avait contacté pour me proposer de composer la musique devant «accompagner» la pièce de Claude Gauvreau, L’Asile de la pureté.

Écrite dans les années quarante, en plein cœur de la période dite de la Grande Noirceur au Québec, cette œuvre délirante du poète dramaturge, est un vibrant réquisitoire au nom de la liberté d’expression artistique et également selon ses dires, de l’impuissance du langage écrit et/ou parlé à transmettre correctement la profondeur, l’essence même de la pensée humaine.

Ayant partagé la scène à quelques reprises avec lui dans les années soixante — moments privilégiés oserais-je dire rétrospectivement — j’étais en mesure de saisir toute la grandeur et la misère de cette démarche extrême qui a mené l’auteur — entre autres — à développer ce langage onomatopéique unique qu’il décrivait comme «exploréen».

«Martyre» incontesté d’une société figée, elle-même esclave des dictats rétrogrades de l’Église catholique de l’époque, Gauvreau a hélas peu à peu sombré dans un état d’instabilité chronique qui l’a mené progressivement au désespoir et finalement au suicide.

Ensemble ce soir, nous allons revisiter en musiques et textes quelques lieux «virtuels» où la pensée de ce grand artiste se déploiera sans contraintes ni barrières, dans un environnement permettant l’expression débridée d’une imagination et d’une sensibilité à fleur de peau!

Grâce à la complicité de Lorraine Pintal à la mise en scène, de l’Ensemble Mruta Mertsi et son directeur André Pappathomas, du comédien François Papineau et surtout de la participation des formidables pianistes virtuoses Alain Lefèvre et Matthieu Fortin, il nous sera possible de plonger dans cet univers mystérieux et trouble de Gauvreau et de goûter pleinement à cette «douce» folie et ce, pour notre plus grande joie!

Enfin, un merci tout spécial à Janine Carreau pour son incommensurable dévouement et sa générosité, en nous facilitant l’accès et surtout l’utilisation illimitée des textes entendus ce soir.

Bon concert!

Walter Boudreau, 3 mai 2015

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.