gamelan, waves, 2 horns, 2 harps, 2 percussions and double bass

Commission: SMCQ, with support from the CCA

Premiere: March 9, 1995, Créations + Gamelan, Salle Pierre-Mercure — Centre Pierre-Péladeau, Montréal (Québec)

Au centre de Java, à Borobudur, se trouve un temple bouddhique en forme de pyramide, datant du 9e siècle. Le pèlerin gravit des paliers concentriques où sont sculptés des bas-reliefs racontant la vie de Bouddha. C’est là que je vis en 1972 cet extraordinaire arbre dont les fruits sont des instruments de musique (cloches, gongs, etc.). Il semble nous dire: la musique des hommes est sublime, mais celle de la nature l’est encore plus.

Imaginer le souffle du vent en ses frondaisons profondes. Écouter l’évocation de cet arbre de pierre. Se met-il à battre comme un cœur? Telles sont les idées (et le titre) qui se sont imposées au moment de cette commande. Au gamelan degung soundadais (suling, sarons, peking et panorus, bonang, gambang, jengglongs, gongs, kendang, képrak) s’affontent deux harpes, comme des ailes de papillon, (qui prennent la place du Kachapi, sorte de cythare), un cor, une contrebasse «scordatura», les Ondes Martenot (l’inventeur avait présenté son instrument à Java en 1931), deux percussions qui jouent des cloches (tubes, cencerros, crotales) ainsi que des rhombes. Le tout forme donc un gamelan élargi, rencontre Orient-Occident tant par la mise en présence de deux groupes instrumentaux qui doivent s’ajuster l’un à l’autre, que par le mode pentaphone pélog (qu’on nomme aussi degung-LAb-DO-REb-Mib-SOL) conjugué à l’échelle chromatique.

Les deux univers seront traités soit en opposition, soit en intégration: harmonie au sens large du terme, où la loi de la résonance naturelle sert de tronc commun.

  • Recording: CD: CBC Records PSCD 2028 5

Performances

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.