string quartet

En ce qui concerne sa signification musicale, cette œuvre propose un équilibre entre une force expressive stable et énergique, et l’expression d’émotions intenses.

Ce quatuor est construit sur un accord unique évoluant à partir d’une série de techniques basées sur la micropolyphonie de Ligeti, les modulations métriques de Carter, les cellules rythmiques de la musique répétitive et de la musique pop. Par contraste avec ce qui caractérise l’écriture habituelle pour quatuor à cordes, je m’efforce de développer un style «monolithique», écartant tout aspect polyphonique. Le quatuor est alors un seul instrument et les idées musicales sont exprimées une à une. Bien que l’œuvre soit constituée de mouvements différents, sa forme globale procède de la même manière: une seule idée faite de deux «lignes» narratives parallèles. Sous-jacents à cette conception monolithique de la forme, subsistent des éléments de la forme sonate.

La première «ligne» narrative se concentre sur la signification musicale du matériau: l’expression d’une force stable et énergique (thème 1); le transfert progressif de son énergie en émotion pure (scherzo); l’intensification du contenu émotif (adagio); la résolution par une libération de l’énergie initiale (retour du thème 1). La seconde «ligne» narrative (introduction, transition 1, 2, et 3, coda) est une sorte d’image sonore unique. Cette ligne se caractérise par des contours clairs qui passent graduellement d’une large tessiture à une tessiture minimale, l’unisson. Simultanément, ses contours se différencient par des microrythmes vifs et raffinés. Les deux lignes fusionnent dans une sorte de «réexposition» constituée du développement simultané de la transition 3, et d’une version lente du thème 1.

Martin Valcke

Performance

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.