voice, clarinet, piano and 2 percussions

Premiere: February 11, 2010, Homage Series Gilles Tremblay: À quelle heure commence le temps, Conservatoire, Montréal (Québec)

À Gilles Tremblay

Je me suis tournée vers une sélection de noms d’arbres pour créer le texte. Ces noms ramassés en quelques phrases établissent la fibre poétique et délimitent les sections de l’œuvre. Une nomenclature classifiée par le symbolisme rattaché à certaines espèces, leur appartenance au territoire québécois, la beauté de leur écorce, l’exotisme de leur bois précieux ou «musiciens» ou encore courte liste de quelques spécimens dits «remarquables». Tous à l’image de l’homme, indigène savant, coloré de toutes cultures, tenant tête aux déferlements passagers, vivant à l’ombre des rumeurs ambiantes, à l’abri des bruits parasites dont la voix d’arbre-peuple surplombe l’horizon trouble, éclairant de sa vision sa terre d’aurore en état de dormance.

Portrait en forme de déclinaison boréale pour un grand collisionneur de particules sonores, rédacteur de fulgurances nomades, trappeur de lumière, passeur de temps, scribe du bruissement de cimes timides, mouleurs d’empreintes de pas sur la neige. Un chant boisé pour célébrer le musicien-poète et son «artisanat furieux».

Je vous salue affectueusement.

Estelle Lemire

Performance