Play audio clip

alto saxophone (improviser), flute, clarinet, violin, cello, piano, percussion and conductor obbligato

Plus que la plus que lente a été écrit pour six musiciens en plus d’un saxophoniste alto, improvisateur. L’œuvre est divisée en quatre sections reliées par des cadences de l’instrument solo.

La première section (Scorrevole) est caractérisée par les figures rythmiques exécutées par la flûte, la clarinette, le violon et le violoncelle qui se multiplient/se rapprochent progressivement (à partir d’un couple de croches jusqu’à deux quarts de triples croches), mais qui, grâce au ralentissement simultané de la pulsation métronomique, donnent plutôt l’impression de s’écouler de façon homogène et légèrement dilatée.

Dans la deuxième section (Azzurreggiandosi), le rythme tend à se figer en un pizzicato homorythmique au-dessus duquel le soliste improvise dans le style blues, à la manière «d’un musicien qui joue finalement pour lui-même après s’être produit devant l’œil inattentif et l’oreille distraite des hôtes d’un grand hôtel», explique le compositeur.

Dans la troisième section (Mordente), on relève une excitation rythmique percutant à saveur vaguement stravinskienne qui, dans la quatrième et dernière section (Liscio), se calme en un arrière-plan sonore dominé par le soliste.

[x-15]

Performance