Walter Boudreau

Directeur artistique, SMCQ

«Enfant terrible» de la musique contemporaine au Québec, le compositeur et chef d’orchestre Walter Boudreau a signé à ce jour plus de soixante œuvres pour diverses formations en plus d’un bon nombre de partitions pour films, théâtre et ballet. Connu du grand public par ses collaborations avec le poète Raôul Duguay au sein de l’Infonie dans les années 1970, il a rapidement fait ses marques dans le milieu de la musique «sérieuse» après avoir étudié avec Gilles Tremblay, Bruce Mather et Serge Garant, puis suivi des stages auprès de Kagel, Stockhausen, Ligeti, Messiaen, Xenakis et Boulez.

Boudreau agissait depuis plusieurs années à titre de chef d’orchestre occasionnel pour la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) quand, en 1988, il en est nommé directeur artistique. Dès ses premières années, il propose des programmes d’un éclectisme nouveau, et initie des projets uniques qui contribueront à ancrer l’institution dans le milieu culturel. Mentionnons la monumentale Symphonie du Millénaire (2000), la mise en place du festival international biennal Montréal/Nouvelles Musiques (MNM, depuis 2003), ou encore la Série hommage pour nos compositeurs (depuis 2007).

À travers ces activités, Walter Boudreau n’a jamais cessé d’être productif comme compositeur, cumulant les commandes de tous horizons — dont le très remarqué Concerto de l’asile, écrit pour le pianiste Alain Lefèvre et l’Orchestre symphonique de Montréal (2013). Récipiendaire de nombreux prix prestigieux, son apport à la fois comme compositeur et directeur artistique a été maintes fois salué.

«Imaginez un croisement entre Xenakis, Frank Zappa et Pierre Boulez… L’énergie brute du premier, l’étrangeté iconoclaste du second et la construction serrée du troisième… Nervosité, électricité, puissance, souffle, complexité jusque dans le microcosme: voilà le Walter Boudreau de L’odyssée du soleil et de Demain les étoiles. Ajoutez-y l’irrévérence complice du poète Raoul Duguay pour obtenir Golgot(h)a

Distinctions

  • 1974: Concours national de la Société Radio-Canada pour jeunes compositeurs
  • 1982: Prix Jules-Léger pour la nouvelle musique de chambre
  • 1991: Grand prix Paul-Gilson de la Communauté des radios publiques de langue française
  • 1991 et 2004: Grand prix du Conseil des arts de Montréal
  • 1996 à 2003: Prix Opus du Conseil québécois de la musique, catégories compositeur de l’année (1998), événement de l’année (2000, 2003), personnalité de l’année (2003), directeur artistique de l’année (2003)
  • 2003: Prix Molson
  • 2004: Prix Denise-Pelletier
  • 2004: Prix Gascon-Roux
  • 2005: Masques (prix), catégorie meilleure musique de scène
  • 2013: Chevalier de l’Ordre national du Québec
  • 2014: nommé à l’Ordre du Canada
  • 2015: Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène
  • 2016: Bourse de carrière du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ)
  • 2017: Prix Eddy-Marnay de la Fondation SPACQ

Éric Lagacé

Éric Lagacé est né à Montréal le 8 juillet 1959 d’un père organiste et d’une mère claveciniste. Son pain quotidien, dans sa plus tendre enfance, fut la musique de Jean-Sébastien Bach, qu’il entendit jouer par ses parents dans le foyer familial.

Après des débuts infructueux à la guitare, au hautbois et au tuba, Éric se tourne vers la contrebasse à l’adolescence, et vers la musique qu’il écoute alors, le jazz. Ne négligeant point les études classiques, Éric devient rapidement en demande dans plusieurs petits ensembles de la région de Montréal. A vingt ans, il est notamment contrebasse solo de l’orchestre des jeunes du Québec, et joue du jazz six soirs par semaine…

Il est depuis l’un des contrebassistes les plus versatiles et les plus appréciés de ses pairs. Il a joué avec les Orchestres symphoniques de Québec, Montréal, Barcelone, et du Centre national des Arts à Ottawa. Il est toujours contrebasse solo des ensembles Arion, Amati, les Boréades, et de l’ensemble contemporain de Montréal depuis maintenant quinze ans.

Aussi très actif sur la scène du jazz, Éric a accompagné les plus grandes figures canadiennes, à savoir Oliver Jones, Vic Vogel, Rob McConnel, et certains artistes américains également, notament Slide Hampton, Eddie «Cleanhead» Vinson, Winton Marsalis, Phil Woods, Chris Potter. Il a, entre autre, participé à de mémorables concerts télévisés avec le célèbre compositeur/jazzman français Michel Legrand. Également diplômé en fugue, harmonie et contrepoint, Éric enseigne la théorie/composition à l’université Concordia, ainsi que la contrebasse.

Laurence K Pardo

Vice-présidente, conseillère en placement, BMO Nesbitt Burns

Laurence détient en Bac en finances des HEC et est courtier de plein exercice avec une licence d’options. Elle est aussi courtier d’assurance et planificateur financier agréé, membre de l’Ordre des administrateurs agréés et de l’Institut québécois de planification financière. Elle a également occupé la fonction de directrice adjointe pour la succursale de Montréal de Valeurs mobilières Banque Laurentienne pendant plusieurs années et a préféré se concentrer sur la gestion de placement. Elle exerce dans l’industrie depuis 1991 et se spécialise dans la gestion prudente de portefeuilles de PME tant pour leur liquidité que leur fonds de pension. Ayant accès à tous les produits financiers disponibles au Canada, elle accorde une importance particulière à bien établir le dialogue avec ses clients afin de s’assurer de définir en tout premier lieu leurs objectifs. Dans un deuxième temps, elle leur présente les différentes solutions qui s’offrent à eux.

Emilie Christiansen

Conseillère juridique, ENERKEM inc.