Directeur artistique

«Enfant terrible» de la musique contemporaine au Québec, le compositeur et chef d’orchestre Walter Boudreau a signé à ce jour plus de soixante œuvres pour diverses formations en plus d’un bon nombre de partitions pour films, théâtre et ballet. Connu du grand public par ses collaborations avec le poète Raôul Duguay au sein de l’Infonie dans les années 1970, il a rapidement fait ses marques dans le milieu de la musique «sérieuse» après avoir étudié avec Gilles Tremblay, Bruce Mather et Serge Garant, puis suivi des stages auprès de Kagel, Stockhausen, Ligeti, Messiaen, Xenakis et Boulez.

Boudreau agissait depuis plusieurs années à titre de chef d’orchestre occasionnel pour la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) quand, en 1988, il en est nommé directeur artistique. Dès ses premières années, il propose des programmes d’un éclectisme nouveau, et initie des projets uniques qui contribueront à ancrer l’institution dans le milieu culturel. Mentionnons la monumentale Symphonie du Millénaire (2000), la mise en place du festival international biennal Montréal/Nouvelles Musiques (MNM, depuis 2003), ou encore la Série hommage pour nos compositeurs (depuis 2007).

À travers ces activités, Walter Boudreau n’a jamais cessé d’être productif comme compositeur, cumulant les commandes de tous horizons — dont le très remarqué Concerto de l’asile, écrit pour le pianiste Alain Lefèvre et l’Orchestre symphonique de Montréal (2013). Récipiendaire de nombreux prix prestigieux, son apport à la fois comme compositeur et directeur artistique a été maintes fois salué.

«Imaginez un croisement entre Xenakis, Frank Zappa et Pierre Boulez… L’énergie brute du premier, l’étrangeté iconoclaste du second et la construction serrée du troisième… Nervosité, électricité, puissance, souffle, complexité jusque dans le microcosme: voilà le Walter Boudreau de L’odyssée du soleil et de Demain les étoiles. Ajoutez-y l’irrévérence complice du poète Raoul Duguay pour obtenir Golgot(h)a

Distinctions

  • 1974: Concours national de la Société Radio-Canada pour jeunes compositeurs
  • 1982: Prix Jules-Léger pour la nouvelle musique de chambre
  • 1991: Grand prix Paul-Gilson de la Communauté des radios publiques de langue française
  • 1991 et 2004: Grand prix du Conseil des arts de Montréal
  • 1996 à 2003: Prix Opus du Conseil québécois de la musique, catégories compositeur de l’année (1998), événement de l’année (2000, 2003), personnalité de l’année (2003), directeur artistique de l’année (2003)
  • 2003: Prix Molson
  • 2004: Prix Denise-Pelletier
  • 2004: Prix Gascon-Roux
  • 2005: Masques (prix), catégorie meilleure musique de scène
  • 2013: Chevalier de l’Ordre national du Québec
  • 2014: nommé à l’Ordre du Canada
  • 2015: Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène
  • 2016: Bourse de carrière du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ)
  • 2017: Prix Eddy-Marnay de la Fondation SPACQ