Québec (Québec), 1970
Compositeur

Mes travaux actuels se concentrent principalement sur le renouvellement des possibilités discursives des musiques audionumériques. À une ère où la création sonore est marquée par la fascination pour les nouveaux contenants médiatiques, la recherche sur les notions de discours me semble plus que jamais nécessaire. Mes «architectures sonores» questionnent la grammaire de l’organisation sonique et les éléments constituant les possibles discours de l’audible. Elles cherchent à explorer davantage de nouvelles rhétoriques par le biais d’interdisciplinarités médiatiques conceptuelles de nature audiovisuelle (cinéma), littéraire (Nouveau roman, Oulipo, rhétorique), artistique (arts visuels, architecture) ou scientifiques (morphogenèse, modèles naturels, théories de l’auto-organisation, systémique, sciences humaines et communicationnelles, sciences cognitives et perception, intelligence artificielle). À cet effet, j’ai déposé en 2012 une thèse (Du langage cinématographique à la musique acousmatique: écritures et structures) portant sur les arrimages possibles entre la grammaire cinématique et la musique audionumérique.

Au gré des années, j’ai été lauréat ou finaliste de douze concours internationaux et mes œuvres ont été présentées dans plus de soixante-quinze événements sur la scène internationale.

Outre mes activités de compositeur, j’enseigne la composition électroacoustique et la typologie et morphologie sonores à l’Université de Montréal comme chargé de cours ainsi que la perception auditive, la composition et l’analyse des musiques électroacoustiques au Conservatoire de musique de Montréal.

[iii-21]