Montréal (Québec)

En 1990, dans le cadre de la journée Portes ouvertes de la Faculté de musique de l’Université de Montréal, Michel Gonneville s’était entouré de quatre autres compositeurs (Pierre Desrochers, André Hamel, Alain Lalonde et Alain Dauphinais) afin de créer l’événement Sonoguide. Lors de cette journée, le public déambulait dans l’édifice du 200 Vincent-d’Indy à la faveur d’une visite guidée et sonorisée par les cinq compositeurs. En 1992, forts de l’expérience Sonoguide et préoccupés par la mise en espace de musiques instrumentales ainsi que par la remise en question de la formule du concert traditionnel, trois compositeurs, Alain Lalonde, André Hamel et Alain Dauphinais se sont rencontrés pour fonder Espaces sonores illimités (ESI).

En 1994, Espaces sonores illimités créait Musiques en espace sacré en ouverture de la 11e édition du Festival international de Musique actuelle de Victoriaville (FIMAV), et en 1996, Cadavre presqu’exquis (commande de la Chaîne culturelle de Radio-Canada) à l’Église St-Jean-Baptiste de Montréal, avec la collaboration, dans les deux cas, des musiciens de l’Ensemble Contemporain de Montréal entre autres.

À titre de producteur, l’organisme a également réalisé, dans le cadre des Symphonies portuaires de 1998 (en collaboration avec le Musée Pointe-à-Callière et le Vieux-Port de Montréal), l’événement Airs libres, pour lequel il a fait des commandes aux compositrices Marie Pelletier et Diane Labrosse. En 2000, l’ESI se joignait à l’équipe de 19 compositeurs réunis par la SMCQ pour travailler à la création de La Symphonie du Millé-naire.

[ii-07]