Interprète (soprano)

Le répertoire de prédilection d’Ingrid Schmithüsen s’étend du lied à l’oratorio, en passant par les œuvres contemporaines qu’elle prépare en étroite collaboration avec les compositeurs. Son esprit d’ouverture à des genres et à des styles très différents caractérisait déjà la jeune musicienne d’Aix-la-Chapelle venue étudier le chant au Conservatoire de Cologne. Explorer toutes les ressources de la voix et être constamment à l’affût de nouvelles formes d’expression, voilà la leçon qu’elle a retenu de ses maîtres Gregory Foley et Dietrich Fischer-Dieskau.

Le catalogue discographique d’Ingrid Schmithüsen témoigne déjà amplement de son souci d’enrichir sa palette expressive au contact d’un très large répertoire: Monteverdi, Bach, Mozart, Schubert jusqu’à Wolf, Berg et Debussy.

Ingrid Schmithüsen se produit depuis plusieurs années en récital avec le pianiste et chambriste Thomas Palm, le Quatuor Cherubini, le Quatuor Auryn, l’Ensemble Modern, l’Ensemble Köln ainsi qu’avec le claveciniste Gerald Hambitzer, les ensembles Il Concertino Köln, Musica Antiqua et Bach Collegium Japan sous la direction de Massaki Suzuki. Elle a chanté également au Québec avec l’Orchestre symphonique de Québec, l’ensemble Kore, Les Idées heureuses et avec le pianiste Marc Couroux à la Société André Turp. On a pu également l’entendre à maintes reprises avec la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) sous la direction de Walter Boudreau, notamment dans le cadre du festival Présences de Radio France à Paris 1999. En 2000, Ingrid Schmithüsen a tourné en Israël et en Australie, dans le cadre de l’année Bach avec le Chœur de garçons de Windsbach sous la direction de Karl Friedrich Beringer.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.