Palerme (Italie), 1947
Compositeur

Né à Palerme, Sciarrino étudie la musique dès l’âge de douze ans en suivant l’enseignement d’Antonio Titone, puis de Turi Belfiore. Il est joué pour la première fois en 1962, à l’occasion de la Troisième Semaine internationale de musique contemporaine de Palerme. Lauréat de nombreux prix – IGNM et Taormina (1971), Guido Monaco (1972), Cassadó, IGMN et Dallapiccola (1974), Anno discografico (1979), Psacaropoulos (1983), Abbiati (1983), Premio Italia (1984) –, il dirige le Teatro Communale de Bologne (1978-1980), et enseigne dans les conservatoires de Milan, Pérouse et Florence. Le catalogue complet de ses œuvres, édité par Ricordi en 1999, recense 164 œuvres, auxquelles il faut ajouter les livrets d’opéras et de nombreux écrits, parmi lesquels le livre Le Figure della musica, da Beethoven a oggi (1998).

«La musique de Salvatore Sciarrino évolue dans une zone frontière, saisie d’une appréhension des vastes espaces inhabités, et singulièrement du désert marin, aux confins du rêve, là où l’être est, mais hésite encore à se donner à l’existence. Cette géographie s’incarne dans un monde «imaginal», entre le monde de la terre et le monde de l’âme, dans l’articulation entre l’intelligible et le sensible: monde de ce que les latins nommaient la caro spiritualis [corporéité spirituelle], où se corporalisent les esprits et où se spiritualisent les corps.» (Laurent Feneyrou)

En 2000, une sélection de ses œuvres a été présentée en concert dans le cadre du Festival d’Automne à Paris.

Actualité T&M