Nelson (Nouvelle-Zélande), 1946
Compositeur

Denis Smalley a d’abord étudié la musique à la University of Canterbury (Nouvelle-Zélande) où il a obtenu un Diplôme d’interprétation en orgue ainsi qu’un Baccalauréat en musique. Il compléta ensuite un Baccalauréat en composition à la Victoria University of Wellington (Nouvelle-Zélande). Il enseigna la musique au Wellington College pendant trois ans avant que le gouvernement français ne lui attribue une bourse lui permettant d’aller étudier à Paris (France) en 1971. Il passa alors un an dans la classe de composition d’Olivier Messiaen, au Conservatoire de Paris, tout en suivant le cours de musique électroacoustique dont était responsable le Groupe de recherches musicales (Ina-GRM). Il a été parmi les premiers compositeurs à compléter le tout nouveau Diplôme de musique électroacoustique et de recherche musicale. Il quitta ensuite Paris pour le Royaume-Uni où il obtint un Doctorat en composition de la University of York. En 1975, il profita d’un poste de chargé de cours en composition de la University of East Anglia (Norwich, RU), là même où il sera engagé l’année suivante comme maître-assistant (et en 1988 maître de conférences) responsable des activités et des cours de composition électroacoustique.

En 1994, il a été nommé professeur de musique et chef du Département de musique de la City University, London (City, University of London, depuis septembre 2016) (RU). Il est demeuré chef du département jusqu’en 2005, puis l’est redevenu en 2008 jusqu’à sa retraite de l’université l’année suivante. Aujourd’hui, il est professeur émérite. En 2010, la University of Huddersfield lui a décerné un doctorat honorifique pour souligner ses réalisations en musique électroacoustique. En 2013, il est devenu professeur honorifique à la University of Kent.

Il a reçu des commandes d’œuvres du Groupe de recherches musicales (Ina-GRM); de Barry Anderson / West Square Electronic Music Association; de Tim Souster / Electronic Music Now; du Bath Festival; du clarinettiste Roger Heaton; de Michael Nicholas / Norwich Cathedral Choir; de Philip Mead / Sonic Arts Network (SAN); du South Bank Centre (London); du Birmingham ElectroAcoustic Sound Theatre (BEAST); du Groupe de musique expérimentale de Marseille (GMEM); de Sveriges Radio Malmö; de Wayne Siegel / Dansk Institut for Elektronisk Musik (DIEM); du Sonorities Festival (Belfast); du Huddersfield Contemporary Music Festival (HCMF) / Centre for Research in New Music (CeReNeM); et de la School of Music and Fine Art de la University of Kent.

Sa musique lui a mérité plusieurs prix dans divers concours internationaux: le Fylkingen Prize (Stockholm, Suède, 1975), le Concours international de musique électroacoustique de Bourges (France, 1977, 1983 et 1992), le Prix spécial de la Confédération internationale de musique électroacoustique (CIME, 1983), le NEWCOMP (ÉU, 1984) et le Golden Nica du Prix Ars Electronica (Linz, Autriche, 1988).

Denis Smalley a montré un vif intérêt dans l’exécution publique de la musique électroacoustique. C’est lui qui mit de l’avant le concept de diffusion sonore au RU et qui, en 1976, développa le premier système de diffusion sonore à la University of East Anglia (Norwich, RU). Durant les dix années qui suivirent, il se fit promoteur actif de la musique électroacoustique en participant à plusieurs tournées de concerts pour le Arts Council Contemporary Music Network et en travaillant avec des compositeurs et interprètes tels que Sarah Walker (voix), John Tilbury (piano), Singcircle (avec Trevor Wishart), John Wallace (trompette; avec Tim Souster). Il a également été responsable de la production sonore de quelques événements électroacoustiques majeurs comme le Electric Weekend on the South Bank, à Londres (1987), ainsi que le concert Promenade de la BBC célébrant le 10e anniversaire de l’Electroacoustic Music Association of Great Britain (EMAS) — devenue en 1990 le Sonic Arts Network (SAN) qui à son tour est devenu, en 2008, Sound and Music.

Il a siégé au conseil consultatif sur la musique de l’Arts Council of Great Britain (1978-82) et a présidé la branche britannique de la Société internationale pour la musique contemporaine (ISCM, 1979-82). Il a participé à la fondation de l’Electroacoustic Music Association of Great Britain (EMAS, 1979) et a siégé à son comité jusqu’en 1990.

Denis Smalley est également connu pour ses écrits sur l’esthétique de la musique électroacoustique. Il y a plus particulièrement développé la notion de «spectromorphologie» (l’évolution temporelle des spectres sonores), élargissant ainsi les concepts qu’avait d’abord articulés Pierre Schaeffer dans le but d’expliquer, dans leur contexte musical, les relations entre les sons. Son article le plus connu, Spectromorphology: Explaining Sound-Shapes, a été publié en anglais, en français et en italien. Un article ultérieur — Space-Form and the Acousmatic Image — élabore des concepts spatiaux relatifs à la spectromorphologie. Avec Lelio Camilleri, il a conçu et édité la première publication de langue anglaise entièrement consacrée à l’analyse de la musique électroacoustique (Journal of New Music Research, 1998). Il est également responsable de la rédaction, avec Simon Emmerson, de l’article portant sur la musique électroacoustique dans l’édition de 2000 du New Grove Dictionary of Music and Musicians. La collection Portraits polychromes de l’Ina-GRM lui a consacré un volume d’abord publié en anglais en 2010 (no 15), puis en français en 2011 (no 16).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.