João Catalão

Brasilia, Brésil, 1977

  • Compositeur
  • Interprète (batterie, percussions)

Catalão fait ses premiers pas en musique avec le violon à l’âge de sept ans, mais c’est sa passion pour la musique hardcore qui, à l’adolescence, le conduit à la batterie. Puis, une nuit d’été, il rase sa longue chevelure et décide de se consacrer à la percussion. Cette épiphanie l’amène auprès de Ney Rosauro au Brésil, d’Emmanuel Séjourné à Strasbourg, puis à l’Université de Montréal pour compléter son doctorat avec Robert Leroux.

Dans sa recherche, Catalão s’intéresse à la manière dont les approches théâtrales et le travail de l’acteur peuvent s’appliquer à la musique. Son objectif est d’habiter chacun de ses gestes lorsqu’il est sur scène, et de toujours être engagé par rapport aux œuvres qu’il interprète. Ce travail lui vaut des récompenses au Concours de composition de la Percussive Arts Society — Brésil et au Concours de jeunes solistes de l’Orchestre Symphonique de Salvador. Il a aussi été finaliste du Concours International de Percussion de Luxembourg.

Avec ses projets et en solo, Catalão a fait des concerts dans plusieurs festivals à travers le monde. Il est membre de l’ensemble à percussion Sixtrum depuis 2008, du groupe de musique électroacoustique improvisée [IKS], et marimbiste du chanteur Pierre Lapointe dans la tournée du disque La Science du Cœur.

Comme compositeur, il a écrit la musique pour des spectacles de théâtre et jeunesse comme La Grande Tortue de Sixtrum, Angélique avec Sixtrum et le Black Theater Workshop, et dernièrement, L’ombre et le hibou de Suzanne de Serres et La Nef. Sa pièce La prière de François d’Assise est reprise par plusieurs percussionnistes au Brésil et les États-Unis.

[iv-18]