Montréal, Québec, 1951

  • Compositeur

Après des études de piano à l’école Vincent-d’Indy, Alain Lalonde a poursuivi son apprentissage auprès de Gilles Tremblay au Conservatoire de musique de Montréal. Depuis 1978, il est chargé de cours à la Faculté de musique de l’Université de Montréal en solfège et dictée ainsi qu’en diverses matières toutes reliées à la perception, la compréhension, le traitement, la manipulation et la mise en forme du message sonore. De 2002 à 2006, il enseigne la composition et l’orchestration au Conservatoire de musique de Québec.

Il fait partie, avec Alain Dauphinais et André Hamel, du collectif de compositeurs Espaces sonores illimités, fondé en 1992, voué à la conception, la composition et l’organisation d’événements musicaux spatialisés dont Musiques en espace sacré au Festival international de musique actuelle de Victoriaville en 1994 et Cadavre presqu’exquis à Montréal en 1996 et 2007. Le 3 mars 1995, il est l’invité de la Tribune des compositeurs sous le thème Que l’espace vibre et exprime! Il complète en 1996 un doctorat en composition musicale à la Faculté de musique de l’Université de Montréal auprès de Michel Longtin autour du thème L’Événement musical dans l’espace. Le 7 avril 2009, à l’invitation de Michel Tétreault, il donne une conférence au Cégep de Saint-Laurent autour du rôle de la spatialisation dans la création musicale et dans ses œuvres.

Il a reçu des commandes, des bourses et des subventions de divers organismes tels que la SMCQ, Gropus 7, les Événements du neuf, l’Orchestre des jeunes du Québec, la Société Radio-Canada, le Festival de Liège (Belgique), Codes d’accès, le Ministères des affaires culturelles du Québec, le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec. Auprès des autres membres d’Espaces sonores illimités, il a participé à la Symphonie du Millénaire, créée le 3 juin 2000. Depuis Espaces en 1981 jusqu’à Expirespoirespire? ou Le débat d’être ou K (2008), toutes deux commandes de la SMCQ, sa démarche l’amène à concevoir des musiques toutes liées à l’exploration du lieu entier de l’exécution considéré comme un paramètre actif du sens musical se déroulant, grâce aux interprètes vivants et vibrants, tout autour parmi les auditeurs-spectateurs participants.

L’espace des sons, d’un événement, d’un message, d’une communication, d’une vie, le fascine, l’attire et le stimule. Il espère, à travers ses œuvres, en faire partager certaines visions.

Alain Lalonde est membre d’Amnistie Internationale et des Artistes pour la paix.

[xi-10]

Page bio@lalonde_al générée à Montréal par litk 0.600 le mercredi 2 juillet 2014. Conception et mise à jour: DIM.