Œuvres de Dalbavie, Dusapin, Lesage et Pépin.

Achevée en avril 1973, Chroma de Clermont Pépin, créée dans le cadre du Festival de Guelph le 5 mai 1973 par l’Orchestre symphonique de Québec sous la direction de Pierre Dervaux est, dans les mots du compositeur, «un jeu de couleurs sonores, de pulsations et de sinuosités rythmiques». Inspirée du roman éponyme de Samuel Beckett, Watt de Pascal Dusapin, autant influencé par Xenakis, Varèse que par le jazz, a été créée en 1995 par Alain Trudel et l’Orchestre symphonique du Nevada et primée lors de la 45e session de la Tribune internationale des compositeurs tenue à la Maison de l’UNESCO en juin 1998. Les Mécanismes multiples de l’ivresse et de la nostalgie de Jean Lesage évoque non pas «tant un retour à un paradis perdu de la musique, mais cette utopique idée d’une réunion de tous les temps dans l’éclair de l’instant». La Sinfonietta de Marc-André Dalbavie, très fortement influencée par la littérature contemporaine et par les arts plastiques, a été écrite en hommage à Leos Janácek se réfère au genre de la symphonie. Quatre compositeurs prolifiques, quatre univers, quatre œuvres à retenir.

Concert présenté par Morneau Sobeco

Participants

Programme

Une production Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.