Standing Wave interprète les œuvres de Lizée.

«Dans les années 70 et 80, mes vinyles, cassettes, vidéos VHS et Beta étaient tellement usés par la surexploitation que les sons et les visuels produits me fascinaient», raconte Nicole Lizée. «Je voulais les capturer et les fusionner avec la musique de concert. La célébration du son analogique domine donc ce concert en réutilisant ce qui a été abandonné, effacé et oublié. Les pièces sont ainsi un hommage à la beauté des machines anciennes — et leur potentiel de dysfonctionnement — et à la dégradation des supports: bande, film, vinyle, bobine, VHS/Beta, cartouches de jeux vidéo, etc.» Sculptress est un hommage à Delia Derbyshire, et nourrit ma fascination pour intégrer d’anciennes technologies dans de nouveaux contextes et trouver des systèmes de notation pour le traditionnel et l’expérimental. Ainsi, la prémisse des Hitchcock Études est une préoccupation de longue date quant à la faillibilité des supports. Déconstruits, réassemblés et endommagés de plusieurs manières, la trame sonore et les éléments visuels — tirés des films de Hitchcock — créent un nouveau paysage sonore. Cette dualité m’intrigue.»

Participants

Programme

Production MNM, avec le soutien du Conseil des Arts du Canada

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.