Les yeux dans les roues: Un concert-oasis

Communiqué de presse

Montréal, le Lundi 15 novembre 2004 — Le 9 décembre prochain, la Société de musique contemporaine du Québec présente un concert qui se veut un prolongement d’In Extremis — son premier événement de la saison, présenté le 22 octobre dernier. Intitulé Les yeux dans les roues, ce second événement oppose encore une fois les extrêmes, ici la flûte traversière solo et le grand orgue de l’Église Immaculée-Conception à Montréal. Deux extrêmes, deux interprètes, deux œuvres, un seul et même instrument: un tuyau dans lequel on envoie de l’air. Claire Marchand interprétera en première canadienne L’Opera per flauto (L’œuvre pour flûte) de l’Italien Salvatore Sciarrino (né en 1947), alors que Patrick Wedd interprétera Le Livre d’orgue d’Olivier Messiaen (1908-1992).

Recueillement, écoute et ravissement

Ce concert-oasis, placé sous le signe de la spiritualité (qu’elle soit païenne avec Sciarrino ou chrétienne avec Messiaen), doit son titre au sixième mouvement du Livre d’orgue de Messiaen, “ Les yeux dans les roues ”, inspiré du Livre du Prophète Ezéchiel (1,18, 20): «Et les jantes des quatre roues étaient remplies d’yeux tout autour. Car l’Esprit de l’être vivant était dans les roues.» L’Opera per flauto et Le Livre d’orgue, œuvres hautement idiomatiques, représentent chacune à leur façon un accomplissement dans l’osmose entre le compositeur et le médium qu’il a choisi d’utiliser. La maîtrise parfaite des possibilités de la flûte par Sciarrino n’a d’égale que celle du potentiel de l’orgue par Messiaen, lui-même organiste.

«Pour moi, la musique appartient à une zone frontière. Comme les rêves dans lesquels quelque chose est, mais ne l’est pas encore», écrivait Sciarrino à propos d’ “Hermes”, une des parties du cycle. Écrites entre 1977 et 1989, les six œuvres dépouillées et presque hypnotiques constituant L’Opera per flauto portent les titres “All’aure in una lontananza”, “Hermes”, “Come vengono prodotti gli incantesimi? ”, “Canzona di ringraziamento”, “Venere che le grazie la fioriscono” et “L’orizzonte luminoso di Aton”. Le Livre d’orgue, écrit au milieu du siècle dernier (1951), renferme une musique à usage liturgique: les deux “Pièces en trio” sont destinées au dimanche de la Trinité, les “Chants d’oiseaux” au temps pascal, “Les Mains de l’abîme” aux temps de pénitence et “Les yeux dans les roues” de nouveau à la Pentecôte. Cependant, malgré cet usage, tous les mouvements se servent de formules dodécaphoniques. Les cinq mouvements cités sont d’ailleurs encadrés par deux mouvements aux titres révélateurs de l’utilisation du sérialisme: “Reprise par interversion” et “Soixante-quatre durées”.

Deux interprètes plus grands que nature

Claire Marchand, très active dans le milieu de la création, s’est vue dédier plusieurs œuvres. Professeur au Conservatoire de musique de l’université McGill, elle est membre de l’ensemble Kore, qui se consacre à la musique contemporaine. Grâce à une bourse du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, elle a obtenu en 2004 une résidence à Mexico dans le cadre des échanges d’artistes et d’ateliers résidences Québec-Mexique. Dans la préparation de ce concert de l’Opera per flauto, elle a eu la chance de travailler l’œuvre de Sciarrino auprès d’un des interprètes de prédilections du compositeur, Roberto Fabbriciani, au Mozarteum de Salzbourg.

Organiste, maître de chapelle, claveciniste et compositeur, Patrick Wedd couvre un très large répertoire, allant de la musique médiévale à la création contemporaine. Très actif comme soliste, accompagnateur et chef de choeur, il dirigeait sa première chorale d’église à l’âge de douze ans. Directeur artistique du Montreal Boys' Choir Course, il a été notamment à la tête du choeur de l’Orchestre Métropolitain et des Tudor Singers, une formation vocale professionnelle. En tant qu’organiste, son jeu est marqué par une technique prodigieuse, mettant une grande sensibilité au service du style du compositeur.

Le concert, coproduit par Radio-Canada, aura lieu à l’Église Immaculée-Conception, le jeudi 9 décembre 2004 à 20 h. Le coût des billets, qui seront en vente à la porte, est de 25$ (régulier), 12.50$ (50 ans et plus) et 10$ (étudiants). On peut réserver en appelant à la SMCQ, au 843-9305 poste 301.

— 30 —
Source: Dominique Olivier pour la SMCQ
Relations de presse: Alain Labonté, 514-523-9922