Ouverture fulgurante pour la 40e saison de la SMCQ

Communiqué de presse

Montréal, le Mardi 16 août 2005 — Pour le punir d’une faute qu’il avait commise, les dieux ont condamné Sisyphe à rouler sans cesse un rocher jusqu’au sommet d’une montagne d’où la pierre retombait par son propre poids. L’éternel recommencement…

Le 12 octobre prochain, la Société de musique contemporaine du Québec débutera sa 40e saison par un concert haut en couleurs sonores qui promet un départ fulgurant pour sa nouvelle saison! Une seule œuvre au programme pour l’Ensemble de la SMCQ, mais quelle œuvre! In Vain (2000), pour 24 musiciens, du compositeur autrichien Georg Friedrich Haas, évoque un tourbillon se déployant en spirales délirantes dans l’espace, en quête d’un absolu finalement illusoire… d’où le titre. Le chef Walter Boudreau n’hésite pas à qualifier cette pièce de chef-d’œuvre: «C’est une véritable pièce de bravoure pour l’orchestre, qui joue pendant 71 minutes sans interruption! Vingt-quatre musiciens qui “sonnent” comme deux cents, il faut le faire!», dit-il. L’Ensemble de la SMCQ et son chef vous promettent plus qu’un simple concert: une expérience sonore inouïe!

In Vain

Composée en 2000, cette pièce met en valeur un principe compositionnel vieux de trente ans, basé sur les harmoniques naturelles. Expérimenté au départ par les musiciens de l’ensemble Itinéraire — fondé notamment par Gérard Grisey et Tristan Murail — ce nouveau courant dit «spectral» avait pour but de créer une musique dont la richesse et la couleur sonore contrastaient vivement avec la musique post-sérielle. Trente ans plus tard, Haas reprend l’exercice et présente une œuvre aux accents minimalistes où la mélodie et le rythme sont pratiquement inexistants, et les notes, limitées. Faite de répétitions, de traits chromatiques foisonnants et de gammes superposées en couches, dont les métamorphoses progressives sont à peine perceptibles, ce véritable chef-d’œuvre de la littérature musicale du nouveau millénaire force l’auditeur à se concentrer non pas sur le contenu musical, mais plutôt sur la matière première qu’est le son et toutes les richesses harmoniques qu’il renferme.

Georg Friedrich Haas

Georg Friedrich Haas enseigne le contrepoint, l’analyse et les techniques de composition contemporaines à la Musikhochshule de Graz depuis 1978. Il enseigne aussi la théorie musicale au lycée spécialisé de Graz. Georg Friedrich Haas est une étoile montante des grands festivals de musique contemporaine européens. Ses œuvres ont été entendues lors de festivals prestigieux tels que Vienne Moderne, Musikprotokoll à Graz, Bregenz, Witten, Biennale de Berlin, Musique du Temps à Cologne, Francfort, Darmstadt, Stuttgart, Biennale de Venise, Festival Akiyoshidai (Japon), Festival d’Automne à Paris, Festival d’Huddersfield, Ultima festival à Oslo, et à Zurich, Séville, Barcelone, Royaumont, Tokyo, New York.

Le concert aura lieu à la Salle Pollack de la faculté de musique de l’université McGill, le mercredi 12 octobre à 20h. Le coût des billets est de 25 $ (régulier), 12,50 $ (aînés) et 10 $ (étudiants). Pour réserver, il faut appeler le 514-398-4547. Il est également possible de devenir membre de la SMCQ en s’abonnant à la Série montréalaise de concerts. Pour de plus ample information sur la programmation, composez le 514-843-9305 p. 301 ou encore consultez le site Web au www.smcq.qc.ca.

— 30 —
Source: SMCQ, Direction des communications
Attaché de presse: Alain Labonté, 514-523-9922