support stéréo

Peut-être qu’à trop regarder, l’homme finit par ne plus écouter. Et l’œil, devenu «un promeneur solitaire» n’a d’oreilles que pour ce qui l’agresse. (Parmegiani)

«L’image fixée du temps, perceptible en tant que telle, peut se constituer dans l’écoute en se donnant à revivre, comme un défilement, le vécu d’un trajet ou le passage éternisé de quelque chose. Comme tous les musiciens concrets, Bernard Parmegiani cède à ce charme. Cela prend chez lui les tournures d’une tentation permanente, frappée d’un interdit, et d’une certaine crainte. Ne voulait-il pas “en finir avec le pouvoir d’Orphée?”» (P. Mion in Portrait Polychrome- Bernard Parmegiani, Paris.)

Exécution

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.