Jouer l’extrait audio

flûte (ou clarinette), violoncelle et piano

Cette œuvre fait partie d’un cycle de pièces divisé en trois parties (Coffre, Incantations et Le Cercle gnostique). Ces parties engendrent à leur tour des séries d’œuvres courtes et longues (par exemple, Coffre II dure 84 minutes et est écrit pour une instrumentation multiple et variable). Tout ce cycle est construit à partir d’une même mélodie de 16 notes que l’on retrouve livrée intégralement dans l’Odyssée du Soleil.

De ces séries découle Coffre III (a) (Le Cercle gnostique I {<Incantations IV>}) dont les prémisses ont été établies en 1974 et retravaillées sporadiquement jusqu’à l’achèvement de la pièce le 33 octobre 1984 à 3 h 33. Il s’agit d’un petit trio qui se veut une «œuvre de salon postmoderne», sorte d’hommage ironique à la cérémonie du Four O’Clock Tea, cénacle désuet, à jamais figé sur les ruines de l’Empire britannique. Composé de trois parties, avec une coda à l’intérieur de la coda, on découvre successivement:

  1. Heurté
  2. Extrêmement rapide et régulier
  3. Très lent et suspendu

Cette pièce met d’abord en valeur une musique extrêmement disparate et antithétique (les conversations teintées du mélange de thé et de crumpets… ). Elle se fige ensuite peu à peu pour faire entendre, à la fin, le cantus firmus original harmonisé à cinq voix.

PS: Puisque Greeting Music de Claude Vivier est datée du 15 octobre, jour de mon anniversaire, j’ai donc inclus une petite citation dans la toute dernière mesure de mon œuvre (si bémol — sol, de Wo bist du Licht!).

Walter Boudreau

  • Partition disponible auprès de CMC, Région du Québec (bureau à Montréal).
  • Enregistrement: CD: Atma ACD 2 2283

Exécutions

Enregistrement

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.