3 voix, piccolo et 9 percussions

La première partie de ce tour de force de Reich est écrite pour quatre paires de bongos joués par quatre percussionnistes (2 paires de joueurs en miroir). Il est l’épitomé de la technique «phasage» de Reich, soit lorsque deux joueurs jouent le même motif, puis qu’un joueur accélère graduellement jusqu’à être décalé d’un temps par rapport à l’autre. La première partie comprend aussi des motifs résultants, soit lorsque deux joueurs reproduisent les mélodies qui peuvent être entendues discrètement dans les motifs résultants des deux autres joueurs. Lorsqu’on lui demandé quelles influences son voyage en Afrique avait eues sur Drumming, le compositeur a répondu: «mon voyage a confirmé mon intuition que les instruments acoustiques peuvent être utilisés pour produire un son vraiment plus riche que ceux produits avec des instruments électroniques. Il a aussi confirmé mon inclinaison naturelle vers la percussion.» (Boosey)

Mark Morton [v-13]

Exécutions