5 flûtes (dont deux piccolos), 4 hautbois (dont un cor anglais), cinq clarinettes (trois en si bémol, une en mi bémol, une basse), 5 clarinettes, 3 bassons, contrebasson, 6 cors, 4 trompettes, 3 trombones, trombone basse, tuba, saxhorn basse et 6 percussions

Commande: André Malraux

Commandée par André Malraux pour célébrer les morts des deux guerres mondiales, cette œuvre a été écrite et orchestrée en 1964, puis créée à Paris en 1965. Sa composition instrumentale (l’orchestre regroupe trois ensembles: bois, cuivres et percussions métalliques) la destine à de vastes espaces: églises, cathédrales, et même le plein-air et la haute montagne…

Au moment où il a écrit sa partition, l’auteur s’entourait volontiers d’images fortes et simples: pyramides à escaliers du Mexique, temples et statues de l’Ancienne Égypte, églises romanes et gothiques. Il relisait les textes de Saint Thomas d’Aquin sur la Résurrection et travaillait dans les Hautes-Alpes en face de ces paysages puissants et solennels qui, comme il le souligne dans sa partition, «sont sa vraie patrie».

L’œuvre est constituée de cinq pièces, qui portent en exergue un texte de l’écriture Sainte:

  1. «Des profondeurs de l’abîme, je crie vers toi, Seigneur: Seigneur, écoute ma voix!»
  2. «Le Christ, ressuscité des morts, ne meurt plus; la mort n’a plus sur lui d’empire»
  3. «L’heure vient où les morts entendront la voix du Fils de Dieu…»
  4. «Ils ressusciteront, glorieux, avec un nom nouveau — dans le concert joyeux des étoiles et les acclamations des fils du ciel».
  5. «Et j’entendis la voix d’une foule immense…»

Exécutions