flûte, hautbois, cor anglais, clarinette, basson, violon, alto, violoncelle et percussions

Euclidian Abyss est une œuvre polémique contre la géométrie en art. (…) L’octuor qui se réfère à la toile de Newman(1) et lui emprunte le titre, rouvre en quelque sorte, dans le domaine propre de la musique, la problématique que suscitait le tableau dans l’ordre plastique. (…) L’œuvre exclut les lignes de contour, les tracés, le sens circonscrit. Foyers et milieux, mobilité et transparence, tensions contraires irrésolues, colorisme, dissolution progressive des formes constituent à la fois la grammaire et le matériau de la pièce et lui impriment son style.

L’octuor explore un archétype immémorial qui est celui de la chute. Les images de l’abîme sont multiples: malaise, dérobade, trébuchement, effroi, vertige, terreur. La forme musicale est celle d’une spire, d’une circonvolution en hélice. Expansions et contractions, enroulements rythment l’œuvre et lui confèrent son articulation paradoxale.

(1) Barnett Newman, artiste américain (New York, 1905-1970)

Hugues Dufourt [ii-07]

Exécution

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.