violoncelle

Création: 14 novembre 1996, Anniversaires, Salle Pierre-Mercure — Centre Pierre-Péladeau, Montréal (Québec)

L’envie pour Jean Papineau-Couture, d’écrire pour violoncelle solo est né de la jonction de deux circonstances distinctes: l’affectation particulière de sa fille Nadia pour cet instrument que son père n’avait jamais encore eu l’occasion de traiter en soliste, et la rencontre du compositeur avec Sylvie Lambert avec qui il a collaboré tout au long de l’élaboration de cette œuvre. Comme dans beaucoup de ses œuvres, Papineau-Couture introduit un élément nouveau dans l’écriture instrumentale: il s’agit ici pour la violoncelliste de jouer simultanément arco et pizzicato, l’archet jouant sur une ou deux cordes et les doigts sur les autres. D’un caractère fantaisiste, comme son titre le suggère, l’œuvre évolue sans cadre formel, au gré d’une courbe imaginaire qui se perd dans les nuages…

Vincent Collard

Exécutions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.