Œuvre intégrale/parente: L’opera per flauto

Pour moi, la musique appartient à une zone frontière, comme les rêves dans lesquels quelque chose est, mais ne l’est pas encore… Hermès, le psychopompe qui amène les âmes des morts dans l’autre monde, le Hadès qui est blanc et impénétrable, silencieux et pur, battant dans le noir.

Stupeur contenue dans un battement de paupières. Ambiance de rêve, horizon des sens. Purgatoire intra-utérin magnifié par un antique silence. Écroulement submergé de la mémoire. Je veux rendre de cette musique l’écho suspendu, et en me soumettant à l’infini, considérer l’instant de défi que génère la création.