Jouer l’extrait audio

piano MIDI (Yamaha Disklavier) et orchestre de chambre

Commande: SMCQ, avec l’aide du CAC

Création: 6 mars 2002, MusiMars 2002: Les ailes du désir, Salle Pollack — Pavillon Strathcona — Université McGill, Montréal (Québec)

«Il était une fois, moi, Tchouang Tcheou*, je rêvai que j’étais un papillon, voletant de-ci, de-là, à tous égards un papillon! J’étais conscient seulement de mon bonheur de papillon sans savoir que j’étais Tcheou. Brusquement, je me suis réveillé et, me voilà, de nouveau moi-même véritablement. Or, j’ignore si j’étais un homme rêvant alors que j’étais un papillon ou si je suis à présent un papillon rêvant que je suis un homme. Entre l’homme et le papillon il y a nécessairement une différence. La transition s’appelle la transformation de choses matérielles.»

L’effet papillon — la notion où un battement d’ailes ici suscite une tempête là — l’un des fondements de la science actuelle du chaos, peut se caractériser métaphoriquement par cette bribe de sagesse ancienne:

À défaut d’un clou, le fer était perdu,
À défaut d’un fer, le cheval était perdu,
À défaut d’un cheval, le chevalier était perdu,
À défaut d’un chevalier, la bataille était perdue,
À défaut de la bataille, le royaume était perdu.

Des variations minimes dans les conditions initiales engendrent des transformations gigantesques et dynamiques aux événements finaux. C’est à dire, il n’y avait pas un clou, donc, le royaume s’effondrait. Il en est ainsi dans ma composition.

Homme Papillon m’a été commandé par la Société de musique contemporaine du Québec, à qui elle est dédiée, grâce à une subvention du Conseil des Arts du Canada.

* vrai nom de Tchouang-tseu (4e siècle, av. J.-C.), disciple et prosélyte du Tao; cf. L’œuvre complète de Tchouang-tseu, trad., Liou Kia-hway, Gallimard, 1969, 45.

[x-15]

  • Partition disponible auprès de CMC, Région du Québec (bureau à Montréal).
  • Enregistrement: disponible au bureau de la SMCQ

Exécutions