violon et piano

Cet art de la dialectique où chaque élément est mis en relief par son contraire, où l’emphase théâtrale est cultivée comme un art de vivre, se retrouve dans La mémoire équivoque (1996) pour violon et piano. Le défi que relève pleinement ici le compositeur virtuose consiste à assurer l’unité dans un discours qui se caractérise à la première écoute par la discontinuité, les collisions répétées, les ruptures continuelles de l’élan.

Les moments plus lents et calmes sont interrompus par des visions heurtées, souvenirs fulgurants de la tourmente originelle, tels ces rêves agités si prisés par les peintres et poètes surréalistes.

Jean Boivin

  • Partition disponible auprès de CMC, Région du Québec (bureau à Montréal).
  • Enregistrement: CD: SNE 639

Exécution

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.