piano solo, flûte (piccolo), hautbois, 2 clarinettes, clarinette en mi bémol, clarinette basse, basson, 2 cors, trompette, percussions, carillon et xylophone

Dédiés à Yvonne Loriod, les Oiseaux exotiques ont été composés à la demande de Pierre Boulez pour ses concerts du Domaine musical, au Petit Théâtre Marigny. L’œuvre a été créée le 10 mars 1956, à Paris. L’effectif comporte un piano solo, un xylophone, deux clarinettes, un petit orchestre à vents et des percussions. La partie de piano solo est d’une importance considérable. En fait, l’oeuvre est presque un concerto pour piano avec ses trois petites et deux grandes cadenza. Les deux grandes clarinettes en si bémol occupent également un rôle essentiel dans le tutti central, dans le chant du «Merle migrateur». Enfin, le xylophone joue aussi en solo.

Cette partition utilise des chants d’oiseaux exotiques de l’Inde, de la Chine, de la Malaisie ou Insulinde, et des deux Amériques, dont voici quelques détails sur ceux des plus importants de la partition: la Grive des bois, dont la fanfare éclatante, ensoleillée, presque solennelle, termine la première et ouvre la dernière cadenza du piano solo. Le Troupiale de Baltimore, au plumage orange et noir, effectue des vocalises joyeuses. Le Cardinal rouge de Virginie a un chant suraigu, rapide et liquide. L’Oiseau-chat ou Moqueur de la Caroline débute ses strophes par un miaulement, d’où son nom. Le Moqueur polyglotte que les Américains appellent Mockingbird (oiseau moqueur) chante des strophes cuivrées, staccato, riches en harmoniques.

Exécutions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.