orchestre

Commande du Nouvel Ensemble Moderne (NEM) en collaboration avec le Conseil des Arts du Canada et dédiées à Lorraine Vaillancourt, Les Sensations confuses ont été créées à l’automne 1993 au Festival Musica de Strasbourg. Le compositeur résume sa démarche ainsi: «Deux notions sont à la base de cette œuvre: la réactualisation de certains éléments esthétiques de l’art baroque en une pratique musicale contemporaine; la volonté d’explorer, dans le domaine musical, ce que plusieurs théoriciens littéraires désignent par transtextualité ou hypertextualité. Cela consiste à mettre en relation — symbolique, culturelle, esthétique ou technique — un texte donné avec d’autres textes antérieurs afin de créer un vaste réseau référentiel qui enrichit, en le démultipliant, le niveau premier de la perception.

Ainsi, dans plusieurs de mes compositions récentes, ai-je voulu transposer en mon langage le discours caractéristique du stilo fantastico de Frescobaldi et Buxtehude: successions rapides d’idées musicales antagonistes, brusques variations de climats et de mouvements, discours en perpétuelles ruptures, traitement harmonique et rythmique diversifié. D’une façon générale, j’ai essayé de concevoir la cohérence de l’organisation sonore à partir du choc de matériaux hétérogènes: esthétique de la discontinuité, de la volte-face, art de l’instabilité généralisée.

Par ailleurs, cet art de l’instabilité est nourri du poids sémantique, des valeurs référentielles multiformes que j’insuffle à mon matériau. Je cherche à mettre en jeu des structures typées, des “personnages sonores” qui sont porteurs de sens, évocateurs de certaines icônes, de certains gestes distinctifs de l’histoire musicale. Un travail de “manipulations génétiques”, des transferts de codes stylistiques, donnera naissance à de paradoxales chimères musicales.»

  • Partition disponible auprès de CMC, Région du Québec.
  • Enregistrement: CD: UMMUS 109

Exécutions