chanteuse folk et 16 musiciens

Il y a longtemps que j’étudie la musique traditionnelle norvégienne pour m’inspirer de ses micro-intervalles et de ses caractéristiques rythmiques. Løp, lokk, og linjar, une pièce en 5 mouvements, est la première œuvre au cours de laquelle j’utilise en entier des mélodies que j’ai retranscrites. [Trois sphères de sons se rencontrent ici: la musique contemporaine, la musique folklorique et les bruits d’animaux — d’abord et avant tout les chants d’oiseaux. Les chants d’oiseaux que j’ai transcrits, tout particulièrement ceux de deux rossignols, ont une structure clairement reconnaissable pour l’oreille humaine: des phrases régulières avec des constructions répétées, et des motifs qui, eux, se transforment. Partout y règne une intelligence musicale qu’on ne peut s’expliquer. La musique traditionnelle que j‘ai utilisée, dont les rangs des vaches, est née à l’époque où l’homme communiquait avec l’animal et où tous deux étaient dépendants l’un de l’autre pour assurer leur survie. Ces airs ont été créés dans un environnement culturel qui, ni ne notait, ni ne théorisait la musique. Celle-ci n’existait que dans les gestes et les perceptions auditives de chacun, sans que l’œil ait à se focaliser sur une partition écrite. J’ai essayé le plus possible de mettre l’authenticité originaire des intervalles et des textures des chants d’oiseaux ainsi que du folklore à l’abri du filtre de la théorisation musicale occidentale. Bien sûr, la présentation notée sur partition fausse la donne. Mais quelque chose de neuf a été engendré: ces éléments ont réussi à dicter la forme de mon œuvre, car de façon surprenante et paradoxale, la musique des temps éloignés présente des similitudes frappantes avec les textures et les sons de celle de notre époque artistique.

Lasse Thoresen [v-13]

Exécutions