chœur mixte

La pièce fait appel à un choeur de seize voix. La pièce fut créée la même année et, en 1985, le compositeur en a réalisé une autre version, plus longue, qu’on entendra ce soir. Sur la partition, Hillborg écrit que son oeuvre est «une étude dans laquelle on vise la plus grande précision sonore, de pulsation et de nuances». La pièce ne comporte pas de texte et l’auteur use de techniques vocales qui créent des effets sonores stupéfiants. Parfois, on se retrouve dans un univers ressemblant au minimalisme hypnotique avec ses lentes évolutions rythmiques; ailleurs, on se retrouve dans un monde proche des sonorités de la musique électroacoustique. Birgit Huldt, fait remarquer que muoaiyouum… «rappelle également la musique des moines bouddhistes et des prêtres de Mongolie». Muoaiyouum… est une commande du Rikskonserter (Institut national suédois de concert).

Exécution

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.