chœur et soprano

Commande: Elmer Iseler Singers

«Je parle de créateur dans le grand sens du mot, […] celui qui, s’adressant en accord avec le cosmos, fait prendre conscience à l’humanité de la totalité.»

Claude Vivier

La pièce Ô! Kosmos! installe dès les premières notes une ambiance à la fois riche et extrêmement vide, comme l’intérieur d’une cathédrale. Les harmonies parfois cristallines, le texte parfois décalé d’une voix à l’autre, la grande impression de calme qui s’en dégage concordent avec cette impression. Un chœur spectral – oserait-on dire cosmique? – qui établit l’attrait du compositeur pour la mise en musique de ses propres textes, ici en français et en langue inventée, et surtout sa passion de l’impalpable: le cosmos, le temps, l’imaginaire, la musique.

C’est à l’hiver 1973, au cours de ses études avec Karlheinz Stockhausen à Cologne, que Vivier compose Ô! Kosmos!, dans la même période où il composait Chants, qu’il a décrite comme sa «première pièce vraiment très personnelle». Si cette affirmation est très certainement vraie au sujet de Chants, elle ne s’en applique pas moins à la musique de Ô! Kosmos!, qui révèle pour une des premières fois la personnalité musicale du compositeur.

Martine Rhéaume [viii-07]

Exécutions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.