quintette à vent et percussions

J’ai toujours été fasciné par l’idée que, parmi les raisons pour lesquelles plusieurs compositeurs incorporent la musique d’autres compositeurs à leur propre musique, il y a la croyance — peut-être inconsciente — que telles citations aient un caractère ou un pouvoir magique. Elles font souvent l’objet, de la part du compositeur «hôte», d’un traitement spécial et révérenciel qui reflète, je pense, l’intensité de cette conviction. Dans Reception and Offering Music (musique de réception et d’offrande), j’ai tenté d’élargir un peu ce concept.

En façonnant plusieurs citations musicales qui, ou bien se chevauchent, se succèdent ou se fondent l’une dans l’autre de façon à suggérer une impression de transmission ou de transfert entre compositeurs, et en situant celles-ci dans un contexte qui est expressément le contexte acoustique de la musique rituelle du Tibet, j’avance l’idée que certains compositeurs semblent assimiler les réalisations de leurs prédécesseurs d’une manière qui se rapproche beaucoup de celle dont les mystiques tibétains croient en la possibilité d’une communication (visualisation, transfert) avec les bouddhas et bodhisattvas. L’entité invoquée (assimilé) et l’invocation (assimilation) sont magiques.

Reception and Offering Music veut donc faire accueil et rendre hommage aux apparitions sonores de divers compositeurs auxquels la désignation de bouddha ou de bodhisattva (celui qui est sur le point de devenir un bouddha) s’applique fort bien, non seulement en raison des sentiers qu’ils ont suivis au cours de leur existence artistique, mais aussi à cause de l’influence qu’ils ont exercée en chemin.

Reception and Offering Music m’a été commandée par le quintette The York Winds, et elle a été créée à Toronto en mars 1976.

[x-15]

Exécutions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.