Jouer l’extrait audio

piano

«L’œuvre est dédiée (…) indirectement à deux chanteurs aveugles que j’ai suivis des heures durant au marché de Shiraz»

Claude Vivier

Ayant pour idée musicale le mouvement des mains sur le piano, Shiraz débute de façon aussi percussive qu’impressionnante par des accords répétés, pour ensuite faire entendre de cristallines montées vers l’aigu. À l’audition, même sans regarder le pianiste, on s’imagine parfaitement la vigueur avec laquelle les mouvements des mains sur le piano doivent être exécutés. Pure musique en ce sens qu’elle ne raconte pas d’histoire, elle est captivante par les forts contrastes au piano: percussif, puis lyrique; agité, puis moments de silence; quasi marche funèbre, puis mélodie aérienne.

Créée à la SMCQ par le pianiste Louis-Philippe Pelletier, dédicataire «direct» de l’œuvre, cette pièce est directement inspirée du séjour de Vivier en Asie.

Martine Rhéaume [viii-07]

Exécutions