chœur et support

Ce Prélude (Destin tragique…) est… un vrai prélude!

En effet, l’on y retrouve — en condensé — les principaux éléments qui seront développées plus tard, tout au long de la pièce de Gauvreau.

Ces éléments sont principalement et non exclusivement:

  • Les sons «quétaines «de l’orgue Hammond de Mononc’Guy, enregistrés dans le salon familial à Sorel par un des musiciens de l’Infonie lors d’un souper en 1971;
  • Le célébrissime chapelet «radio» de 19h00 du cardinal Paul-Émile Léger;
  • La description d’une partie de hockey du club Canadien;
  • Le chant grégorien;
  • Les cloches d’église;
  • Les Grandes Orgues et bien d’autres sons d’origines diverses, autant «concrètes» que numériques.

Cette musique électroacoustique nous plonge dans cette époque sombre et tourmentée de la Grande Noirceur québécoise, d’où émergera peu à peu un terrifiant choral à l’orgue (les dictats de l’Église), ponctué de 13 coups de cloches, doublés à l’aide de plaques de métal par les 16 zombies qui représentent (au lieu de l’agneau traditionnel) la soumission du Peuple à la tyrannie de L’Église-État.

Walter Boudreau [v-15]

Exécutions

Enregistrement