Debussy a écrit ses Trois chansons de Charles d’Orléans sur des textes d’un poète du XVe siècle. La première et la troisième de ces trois chansons ont d’abord été composées en 1898 pour un chœur fondé par un ami du compositeur, Lucien Fontaine. Le style modal que nous y retrouvons disparaît toutefois dans la version qu’en fera Debussy en 1908, caractérisée par un langage davantage chromatique et un style plus élaboré. Seules les entrées en imitation dans la troisième Chanson témoignent du style académique utilisé par le compositeur dans la première version de l’œuvre. Connaissant la position de Debussy face à l’académisme, il est aisé de croire que, pour lui, «um villain Yver» n’en est pas moins digne. La chanson centrale a, quant à elle, été ajoutée en 1908. À ce sujet, Debussy écrivait que, ayant trouvé le poème si plein de douceur et de musique intérieure, il ne pouvait se retenir à l’extérioriser. Debussy prête une attention particulière aux mots: quiconque tentera de changer certaines notes de la partition constatera à quel point sa mise en musique de chaque vers était juste…

[iv-09]

Exécutions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.