violon, violoncelle et piano

Création: 6 septembre 1992, Kalichstein-Laredo-Robinson TrioConcert, Helsinki (Finlande)

Arvo Pärt composa cette œuvre à la mémoire d’un ami, le violoniste russe Oleg Kagan. Celui-ci affectionnait particulièrement la musique de Mozart, et c’est pour cette raison que Pärt arrangea pour trio à cordes ce touchant adagio, extrait de la Sonate pour piano en fa majeur, K. 280. Le compositeur ajouta à la partition originale une introduction, un interlude et une coda. L’introduction et la coda font entendre quelques intervalles tantôt consonants, tantôt dissonants, tandis que l’interlude développe une mesure de l’adagio original. Tout au long de la pièce, Pärt souligne le pathétique de certains passages à l’aide de quelques notes soigneusement disposées. Au final, les styles d’écriture des deux compositeurs se marient agréablement, malgré deux siècles d’écart.

Jean-Simon Robert-Ouimet

Exécution