mezzo-soprano, piano et quatuor de saxophones

Création: 7 avril 2013, Création de l’intégrale: L’Océantume, Théâtre Rouge — Conservatoire, Montréal (Québec)

Monodrame lyrique en deux actes, à déroulement chronologique en temps réel du 11e chapitre du roman L’Océantume de Réjean Ducharme, cette œuvre est conçue comme un opéra miniature avec un personnage et cinq musiciens. J’y tiens compte du contexte global du roman, où une amitié passionnée naît entre deux fillettes dont l’une, Iode Ssouvie, est très douée pour l’ubiquité et parvient à vivre la réalité comme des rêves et à rêver comme si elle vivait. Les passages entre le rêve et la réalité s’enchevêtrent entre le sens musical tonal de la réalité, et l’idée musicale atonale du rêve des deux personnages. Le premier, Iode Ssouvie, représenté par la voix et le second, Azie Azothe (nom que je considérais drôle et impossible à mettre en musique), représenté par le saxophone soprano. Iode voulait fusionner en une seule entité avec Azie. «Je suis n’est plus», idée recréée par les ramifications fréquentes entre la voix et le saxophone soprano. Finalement, j’exprime le côté bizarre et drôle du roman par un discours qui frise parfois le sarcasme, par une musique virtuose de bande dessinée moderne et représentative de l’ambigüité constante de la solitude humaine tracée par la ligne de l’enfance.

[iii-13]

Exécution