piano et orchestre

Création: 15 janvier 2013, Alain Lefèvre, piano; Orchestre symphonique de Montréal (OSM); Ludovic Morlot, chef • Concert, Maison symphonique de Montréal, Montréal (Québec)

Ce concerto, en hommage à l’auteur et poète avant-gardiste québécois Claude Gauvreau, (1925-1971) relate en quelque sorte le porte-à-faux entre son univers poétique visionnaire (le piano) et la société obscurantiste de l’époque, incarnée par l’orchestre.

Devant cette incompréhension et possiblement, selon le poète, l’échec de toute véritable communication, Gauvreau a développé une poésie «sonore», sorte de langage onomatopéique qu’il décrivait comme exploréen.

Les titres des mouvements 1 (Les oranges sont vertes) et 3 (La charge de l’orignal épormyable) font référence à des œuvres de Gauvreau destinées au théâtre, tandis que celui du 2e mouvement (Saint-Jean-de-Dieu) rappelle l’asile pour aliénés mentaux où Gauvreau a été interné à quelques reprises et qui s’est transformé depuis en l’hôpital psychiatrique Louis-Hippolyte-Lafontaine dans l’est de Montréal.

[iv-15]

Enregistrement

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.