flûte, clarinette, violon, violoncelle et piano

Interprétées par l’ensemble «das neue werk» (Hambourg) et dirigées par Dieter Cichewiecz, ces variations ont été composées pour accompagner un documentaire réalisé en 1941 par l’artiste néerlandais Joris Ivens pendant l’exil de Eisler aux États-Unis. Elles sont basées sur une suite de 12 tons qui contiennent une anagramme du nom du professeur d’Eisler, Arnold Schönberg (A — Es — C — H — B — G dans le système de notation allemand, ce qui correspond aux notes la, mi bémol, do, si, si bémol et sol). Dans cette pièce merveilleusement impressionniste, on imagine la pluie qui commence à tomber parmi les trilles et les trémolos, la danse des gouttelettes éclaboussées, les souvenirs simples et doux d’anciens jours de pluie, le lent ruissellement de l’eau qui s’écoule. L’imagination de l’auditeur est laissée libre, les sections ne portant pas de titres. L’écriture des parties pour flûte, clarinette, violon, viole, violoncelle et piano démontre le talent exceptionnel du compositeur pour la création de timbres.

“Blue” Gene Tyranny, Rovi [traduction française: Frédéric J. Victor Faugeron]

Exécution

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.