trompette et traitement

Parce que le temps passe tout le temps.
Le temps
Il le tente, encore.
Pousser encore, sans réfléchir.
(mais elle?)
Pousser! Pousser!
(mais elle!)
Elle crie, elle pleut, elle dé-ozonne, elle inonde, elle sèche, elle en perd le nord…
Et lui, il, tourne, tourne, tourne.
«Culbute, ça tourne, le temps! Toujours, il faut tourner en rond, regardez l’aiguille, elle fait chanter, le coucou, et tourne, tourne, tourne, tourne encore! Tic tac, tic tac, tic tac, tic tic… tic tic… tic tac! Dit, stop le temps! Il peut dire, mais, le temps, il ne veut rien comprendre, Tic! ou alors, il est sourd! Tac!»
Pourtant
Pour le temps
Le temps s’en fout.
Et lui, il tourne, sur le temps, encore, encore, encore.
Mais, elle, elle pleure, elle pleut, elle dé-ozonne, elle inonde, elle sèche, elle en perd le nord…
Elle crie
ARRÊTE
le temps d’un rêve…

Il temps-te a sa propre application, soit un patch Max/MSP actionné par le déplaceur de sons. Ce patch comprend un système de délais de 16 voix placées dans l’espace quadriphoniquement ainsi qu’un outil de canon qui permet de faire le mouvement Il répète. Le déplaceur de sons est un musicien du traitement en temps réel qui doit suivre le musicien et la partition, tel un accompagnateur, pour y déclencher des traitements, effets et mouvements sonores au bon moment.

[ii-15]

Exécution

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.