2 chanteuses de gorge Inuit, ensemble vocal contemporain et accordéon

Création: 25 février 2019, Montréal / Nouvelles Musiques 2019: Inuit Songs II, Cathédrale Christ Church, Montréal (Québec)

Le chant de gorge inuit est une forme d’expression musicale qui relève le défi de fusionner simplicité et complexité, fascinant des auditeurs de toutes origines culturelles.

En tant que compositeur, à l’affut de toutes nouvelles choses en musique, je me suis longtemps questionné sur la possibilité de composer pour des chanteuses de gorge inuit. Pourtant, ce que j’aspire a réaliser en tant que compositeur est déjà présent dans le chant de gorge traditionnel inuit: le son, le timbre y est déjà un matériau musical en soi, mis en mouvement dans des structures très sophistiquées qui mystifient l’auditeur; et ils incluent des formes originales quasi improvisées, échappant à la notation musicale traditionnelle.

Même si je retrouve une forme de perfection en soi dans ces chants de gorge inuits, je suis demeuré intrigué par l’idée d’une rencontre entre les chants de gorge et les techniques étendues que l’on retrouve dans la musique contemporaine d’avant-garde. De plusieurs point de vue ils semblent être complètement opposés: la notation musicale, leur esthétique et leur pratique artistique ont en effet peu en commun.

Et pourtant, les sons en soi qu’ils produisent ont effectivement une cetaine similarité, et la flexibilité inhérente à la voix aide à combler l’espace entre les deux styles musicaux.

Après avoir reçu une réponse positive pour une collaboration auprès de la grande chanteuse de gorge et professeure Akinisie Sivuarapik à Puvirnituq, nous avons commencé à établir ensemble les premières étapes de la rencontre que vous allez vivre ce soir.

L’idée d’une rencontre est le point central de la pièce de ce soir ainsi que de tout le projet. Une rencontre d’égal à égal, avec un partage respectueux d’idées entre praticiens professionnels de deux formes d’art vocal. Mais il s’agit aussi d’une rencontre entre moi-même et les Inuits que j’ai rencontrés lorsque j’ai visité Akinisie à Puvirnituq l’été dernier, une rencontre entre différentes traditions musicales et culturelles, et une expérience d’écoute et d’apprentissage mutuel à travers un processus créateur.

En décembre, Akinisie and Lisa-Louise sont venues en Allemagne pour rencontrer les Neue Vocalsolisten de Stuttgart et travailler avec eux, afin d’échanger des sonorités et d’expérimenter les diverses possibilités pour faire de la musique ensemble.

Leur visite a également été l’occasion pour elles de réaliser des chants de gorge en concert, et de prendre part à un échange particulièrement mémorable avec un groupe de 60 musiciens de traditions musicales variées au Center for World Music in Hildesheim. Ces derniers échanges ont d’ailleurs été une partie importante de mon processus créateur pour ce projet.

Encounters (Rencontres) est sans doute plus une idée ou une situation, un échange entre les musiciens sur scène et le public qu’une composition. La musique se déploie à travers une série de moments, de rendez-vous entre les chanteurs qui réagissent, échangent, se répondent les uns aux autres, cherchant à explorer les interactions possibles entre eux.

La musique se déploie comme une série de moments, de points de rencontres entre les chanteurs qui réagissent, échangent, se répondent les uns les autres, cherchant à explorer toutes les interactions possibles entre eux. Bien que dans cette œuvre le chant de gorge apparaisse surtout dans sa forme traditionnelle, il se retrouve aussi de manière fragmentée, combiné à un ou plusieurs membres des Neue Vocalsolisten qui en explorent de nouvelles perspectives d’écoute.

Les techniques vocales utilisées par les chanteurs allemands sont aussi utilisées par les chanteurs inuits, créant des versions inattendues de ces chants traditionnels, teintées du chant a capella des Neue Vocalsolisten.

Ces rencontres sont aussi facilitées par la présence d’un instrument que les deux cultures ont fait leur: l’accordéon. En effet, l’accordéon est un instrument folklorique européen, mais est devenu partie intégrante à la fois de la musique contemporaine depuis 100 ans, et de la vie musicale des communauté inuit à travers le Canada au cours des siècles passés (suite à son arrivée dans les baleiniers européens).

Encounters permet d’entendre les chants de gorge suivants, ici nommés par ordre d’apparition:

  1. Le chant de Marie (solo et duo)
  2. Bernache du Canada (Nirlik)
  3. Mouettes (Nauyaaluk)
  4. Compétition (Piliutyiyuq)
  5. Le chant de la rivière (Kuuvvaluk)
  6. Petit chiot (Qimmiruluapik)
  7. Scie (Killuutik)
  8. Le vent (Anuriuyaq)

Outre les différents commanditaires de ce projets nommés dans le programme, je voudrais adresser un remerciement spécial à Akinisie Sivuarapik pour sa générosité qui m’a permis de mieux comprendre le chant inuit et son contexte culturel à travers nos différentes rencontres, ainsi que les gens de Puvirnituq pour leur ouverture d’esprit et leur hospitalité lors de mon séjour d’une semaine dans leur communauté l’été dernier. Sans leur aide, ce projet n’aurait pas été possible. Je tiens aussi à remercier Sarah Gauntlett et Louis Gagnon de l’Institut Culturel Avataq pour leurs conseils et d’avoir pris le temps de m’aider à faire mes recherches dans leurs archives à Montréal.

[traduction française: Simon Bertrand, ii-19]

Exécution