piano, violon, alto et violoncelle

La pièce Red River Fantasy est basée sur une chanson folklorique Métis appelée The Red River Jig, qui s’inspire de chansons traditionnelles écossaises et canadiennes-françaises. La musique Métis est reconnue pour être «inégale», c’est-à-dire que la longueur des phrases et la durée des mesures ne sont jamais constantes au fil de la pièce. Cette caractéristique donne à la musique un flot particulier et imprévisible qui surprend et déstabilise. Cette œuvre reflète tout le respect que je ressens envers les violonistes folkloriques que j’ai pu entendre jouer The Red River Jig, comme Andy de Jarlis, John Arcand et Grandy Fagnan.

[traduction française: Paul Lavoie pour Concerts aux Îles du Bic, i-19]

Exécution

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.