piano, violon, alto et violoncelle

En composant ma pièce, j’ai étudié bon nombre de peintures maritimes des années 1930 et 1940 représentant des goélettes, des villages, etc. J’ai aussi écouté beaucoup de musique folklorique de l’Écosse et du Cap-Breton, mais seuls quelques fragments de ces influences se sont retrouvés dans ma pièce. Je crois plutôt que c’est lorsque je me suis mis dans la peau des premiers immigrants écossais et français venus s’installer en Nouvelle-Écosse et en Acadie que je suis parvenu à écrire les meilleurs éléments. Ma composition s’amuse avec la notion de mémoire. Rêves d’une vie idéale sur une terre promise. Pas réellement possible nulle part, mais un rêve.

[traduction française: Paul Lavoie pour Concerts aux Îles du Bic, i-19]

Exécution